Le sleep divorce, une nouvelle façon de vivre à deux

Séparer les chambres pour unir les cœurs

Prôné par certains, caché par d’autres, le sleep divorce – ou divorce du sommeil - est une manière atypique de vivre le concubinage. Mais qu’est-ce que c’est, exactement ? Fourchette & Bikini vous explique tout sur cet art de vivre qui offre confort et liberté aux partenaires amoureux !

Le sleep divorce, une pratique pas si rare

Adopté et préconisé par certaines célébrités anglophones comme la reine d’Angleterre ou Gwyneth Paltrow, le sleep divorce consiste à faire chambre à part avec son ou sa conjoint.e. Etonnant ? Pas tellement, car cette pratique est finalement plus répandue qu’il n’y parait ! La pandémie mondiale a chamboulé notre vie quotidienne, professionnelle, amoureuse… Et si certains couples se sont mis au divorce du sommeil pour des questions de santé - comme de nombreux soignants souhaitant éviter de contaminer leurs conjoint.e.s - d’autres couples avaient déjà choisi ce type de vie conjugale bien avant. D’après un sondage réalisé avant l’épidémie de Covid-19, le nombre de concubins ayant adopté le sleep divorce aurait doublé en seulement 10 ans, pour atteindre 15% en début 2020.

Des freins idéologiques

Malgré le nombre grandissant de couples qui décident de faire chambres à part, cette pratique reste souvent mal vue. Dans l’imaginaire collectif, ne plus dormir dans le même lit, signifie ne plus être amoureux. Et pour cause : le symbole du lit conjugal semble évident et indétrônable. Mais il n’a pas toujours été gravé dans le marbre. Lorsque dans certaines civilisations – comme les Na de Chine - les femmes et les hommes vivent dans des foyers séparés et se rendent visite ponctuellement la nuit tombée, dans les sociétés occidentales, le lit partagé s’est construit au fil des siècles.

Comme l’explique le sociologue Jean-Claude Kaufmann dans son ouvrage « Un lit pour deux, la tendre guerre », le lit conjugal comme symbole fort de l’union matrimoniale n’apparaît qu’à la fin du Moyen Âge par le biais de l’Eglise catholique. Ce lit devient alors un espace totalement dédié à l’amour et à sa « mise en pratique ». Et cette représentation est encore sacrément ancrée dans les esprits et les mœurs, ce qui empêche parfois les couples à franchir le cap de la séparation des couchages. Être mal vus par ses proches, parfois questionnés ou jugés, force certains couples à cacher leur sleep divorce et à passer par des biais plus officieux, comme dormir sur un lit d’appoint ou sur le canapé.

Et si les classes populaires ont longtemps dormis en famille dans une seule pièce, on retrouve aujourd’hui le même phénomène avec le sleep divorce : l’absence de moyens financiers peut évidemment agir comme un frein, alors que les couples aisés profitent plus facilement de deux chambres séparées.

Les avantages du sleep divorce

Le sommeil est un besoin physiologique auquel nous devons répondre avec la plus grande attention. Deux conjoints peuvent avoir un rapport au sommeil bien différent : rythme décalé, lumière allumée ou éteinte, dans le silence ou avec un bruit de fond, pas la même température idéale, etc. Ajoutez à cela les ronflements de l’une, les insomnies de l’autre, puis une guéguerre à celui qui aura la couette… Et vos nuits prennent vite des allures de cauchemar ! Pour éviter ça, faire chambre à part s’impose comme une évidence confortable qui change la vie quotidienne. Le sleep divorce favorise donc un meilleur sommeil, plus profond et sans perturbation.

L’importance d’avoir une chambre à soi

Imaginez : vous partagez le quotidien avec votre moitié, mais une fois la nuit tombée, vous pouvez profiter de votre propre espace, vaquer à vos occupations, ne vous soucier de personne. En d’autres termes : vous ressourcer ! Et si l’envie vous vient… Vous pouvez aisément l’inviter dans vos appartements ou aller frapper à sa porte ! Loin de signaler un désamour, les chambres séparées montrent au contraire un respect de l’espace personnel et de la liberté de l’autre. Un moyen de privilégier l’envie à l’habitude d’être ensemble, pour des moments de qualité et de partage.