Le freckling, la tendance love de l'été

Le flirt qui suit le soleil

Culture

Les tendances amoureuses se multiplient aussi vite que les réseaux sociaux et on vous avouera que parfois, on a du mal à suivre. La dernière venue ? Le freckling, nouvelle tendance de l’été, désigne les amourettes 2.0 qui ne survivent pas à la saison. Fourchette & Bikini remet les pendules à l’heure côté lexique amoureux.

Retrouvez-nous sur Instagram.

Le freckling, c’est quoi ?

Le terme vient du mot anglais « freckles » qui désigne les taches de rousseur. Pourquoi ? Parce que comme les taches de rousseur, les relations amoureuses désignées par le freckling arrivent avec le soleil et disparaissent avec lui. Attention, pourtant, rien à voir avec les passions d’été ! Le site à l’origine du terme, Askmen, en donne une définition bien précise : le freckling concerne une amourette sans profondeur qui se noue avec les beaux jours, souvent avec une personne issue de notre cercle social, plutôt qu’avec un inconnu complet. Et qui pâlit naturellement à la fin de l’été, sans drame ni douleur… à condition que les deux partis en présence soient d’accord sur le statut de la relation, et c’est souvent là que ça coince.

Les indicateurs du freckling

Une relation plus tiède que brûlante, donc, qui répondrait au croisement de deux effets de l’été : une libido en hausse et un cercle social élargi. Un freckler est donc celui ou celle qui s’invite tout naturellement aux premiers rayons de soleil dans notre lit et nos soirées estivales pour s’évanouir illico à la fin de la saison, avant que ne débarquent les envies de cocooning et de relations sérieuses.

Vous suivez ? Non ? Dans le doute, le site nous livre quelques signes distinctifs, histoire de vérifier si on ne serait pas en plein freckling à notre insu. Sachez donc que le freckler affiche une préférence pour le texto pour un investissement minimal. L’habitude de sortir en groupe plutôt qu’en tête-à-tête, de faire la fête ensemble plutôt que d’échanger sobrement, le fait de ne connaître ni ses amis ni sa famille et de rester anonyme dans ses photos Facebook ou Instagram sont d’autres indices d’un manque d’implication dans la relation, et donc de freckling potentiel… Si les textos se font plus rare à mesure que les températures baissent, plus de doute : on est « freckled ».

Et sinon, le freckling…

Sinon, les analystes les plus sérieux sont unanimes, le freckling c’est… un peu n’importe quoi. Une tendance qui s’inscrit en tous cas dans les codes love actuels : on ne sait finalement plus très bien où on en est, ni ce qu’on veut, encore moins ce que veut l’autre, et on ose rarement demander. Avec le freckling, rien n’est vraiment clair puisque rien n’est totalement fini. Et si le combo fonctionne lorsque deux freckler fusionnent, bonjour les peines de cœur à la rentrée quand le freckler n’annonce pas la couleur à une moitié à la recherche de l’âme sœur.

Petite précaution d’emploi supplémentaire : le freckler a beau disparaitre à la fin de l’été, comme les taches de rousseur, il pourrait bien réapparaître après quelques mois d’hibernation à surveiller du coin de l’œil nos réseaux sociaux. Juste histoire de savoir si oui ou non, on risque d’être réceptive à son come-back.

Retrouvez toutes nos recettes coquines.