Comment parler de sexe dans son couple ?

Couple

Entre la peur de blesser son partenaire et la difficulté à assumer ses désirs, parler de sexe en couple s’avère compliqué. Pourtant, une bonne communication sexuelle est essentielle pour faire durer sa relation dans le temps et éviter la frustration. Quand et comment procéder ? Suivez le guide.

La communication, qu’elle soit d’ordre affectif ou sexuel, est primordiale au sein d’un couple. C’est ce qui permet de faire évoluer la relation au fur et à mesure. En ce qui concerne la sexualité à proprement parler, elle est fluctuante et ne cesse de se transformer. Par moments, on va avoir très envie de son partenaire et à d’autres, plus du tout.

Si on tient à son couple, il est essentiel de dire à son partenaire ce qui va, et ce qui ne va pas. Il faut à tout prix bannir les non-dits car, à force de garder les choses pour soi, on risque de ne plus désirer son partenaire et on sera autant frustrés l’un que l’autre.

D’autant plus qu’au lit, on révèle des parties de nous-mêmes qui sont enfouies. A savoir notre appétence pour la soumission ou la domination par exemple. La sexualité permet de découvrir des facettes de sa personnalité et si l’on veut être épanoui, on n’a pas d’autre choix que celui d’exprimer ses envies les plus profondes à l’autre.

On doit parler de quoi au juste ?

Avant toute chose, on identifie ses désirs. Qu’est-ce qu’on aimerait que notre partenaire nous fasse ? Quels sont nos fantasmes ? Une fois qu’on aura une idée précise de ce que l’on souhaite, on pourra en discuter plus aisément.

Ensuite, on dit ce qui va, et ce qui ne va pas. Quand notre partenaire nous fait quelque chose que l’on apprécie, on le lui dit, histoire de lui donner confiance, de le rassurer dans sa virilité et de lui donner envie de recommencer.

A l’inverse, quand il fait quelque chose qui ne nous convient pas, on le lui dit également. « Je n’aime pas quand tu me mordilles trop les seins », « je n’aime pas ce type de caresse… » De la même manière, on doit se confier sur ses peurs, ses appréhensions. Si on redoute telle ou telle pratique, on en parle, et surtout on ose dire non !

En effet, accepter quelque chose dont on n’a pas profondément envie, c’est le meilleur moyen de se sentir frustrée et d’accumuler de la rancœur envers son partenaire. Alors, on apprend à dire non sans culpabiliser. On n’a pas envie, point. Il est hors de question qu’on se force pour faire plaisir, aussi amoureuse soit-on.

La manière de le dire

Quand on souhaite parler de sexe au sein du couple, mieux vaut employer le « je » que le « tu ». Comme ça, on minimise les risques de blesser l’autre. Un « je ne me sens pas bien quand on est dans cette position » passer mieux qu’un « tu t’y prends vraiment comme un manche et tu me fais mal ! »

Le meilleur moment pour le dire

On peut tout à fait le dire pendant l’acte sexuel, sur le moment. On fait attention à le dire avec gentillesse et tact pour ne pas couper toute envie à l’autre. Deuxième option, aborder le sujet à tête reposée, quand notre partenaire est disponible et ne semble pas préoccupé ou stressé. Ainsi, le message passera mieux…